Apprendre les règles

Première étape fondamentale, le ciment de vos futures parties : connaître les règles.

Elles sont simples, et peuvent être résumées dans les points suivants :



  • Le jeu est joué sur une surface de jeu cadrillé de 19 lignes sur 19 lignes par deux joueurs utilisant des pierres noires et blanches. Le joueur noir a le premier coup.
  • On peut soit passer, soit jouer une pierre de sa couleur sur une intersection libre.
  • Lorsqu’on pose une pierre, on ne peut pas la déplacer. En aucun cas.
  • Une pierre a des libertés, qui consiste en les intersections libres horizontales et verticales adjacentes. Une pierre occupant la liberté d’une pierre de même couleur forme alors un seul groupe avec cette dernière.

    Si blanc occupe les positions A, B, C et D de la figure ci-dessus, la pierre noir est capturée.

  • Une pierre ou un groupe de pierres sans liberté est capturé par l’adversaire et enlevé du go-ban. On la/le considère comme prisonnier/ère.

  • Vous ne pouvez pas jouer dans une intersection libre si votre pierre est prise de suite, à moins que cela permette la capture d’une pierre ou groupe de pierre ennemi.
  • Quand les deux joueurs passent successivement, le jeu est fini. On compte le score comme suit :> Les intersections neutres sont remplies

    > Les pierres mortes sont enlevées, et rajoutées aux prisonniers.

    > On compte un point par intersection libre dans son territoire, et un point par prisonnier

    > Le gagnant est celui qui a le plus de points.



Pour apprendre les règles de manière interactive, je vous conseiller d’aller voir Dédé!

Concept de vie et de mort

A venir.

Pratiquez !

Voilà le mot d’ordre pour faire ses premiers pas. Il faut jouer moults et multitudes de parties afin de se créer une certaine expérience du jeu. Ce n’est qu’en pratiquant que vous commencerez à reconnaître certaines formes, à vous remémorer certaines de vos erreurs, à mieux appréhender le jeu.
Vous pouvez venir faire une partie à l’IGC si vous êtes dans les environs de l’EPFL, nous vous accueillerons bras ouverts !

Pour les autres, je peux vous conseiller de chercher un club près de chez vous via Google, ou tout simplement jouer sur Internet. Il y existe de très bons serveurs offrant ce service.
Pour son côté sociale et communautaire, je vous conseille KGS : http://gokgs.com
Pour plus de choix, allez voir la section Liens!

La règle du Komi

Noir a l’avantage de jouer le premier coup. Afin de rendre le jeu plus équitable, la règle du Komi fût établie, qui confère à Blanc, ayant l’inconvénient de jouer en second, 6.5 points d’avance. Le Komi est un concept relativement récent, durant des centaines d’années, le jeu était joué sans contrepartie.

A noter que le Komi varie selon les pays. Ainsi, en Suisse, au Japon ou en Corée, il est de 6.5 points, tandis qu’en Chine ou en France il est de 7.5 points.

La règle du Kô

Il existe une situation particulière au jeu de go.

Figure 1 – Figure 2

On peut remarquer que si dans la figure 1 blanc prend la pierre noir en jouant en X de la figure 2, noir pourrait le reprendre tout de suite et ramener la situation à la figure 1. blanc pourrait de nouveau reprendre la pierre, revenir à la situation de la figure 2, et ainsi de suite…

Ce combat est ce que l’on appelle un « Kô », ce qui peut se traduire par « éternité ». Si les deux joueurs sont têtus et veulent chacun absolument la pierre, ils pourraient se reprendre indéfiniment…

Il y a donc une règle au Go qui interdit à un joueur de jouer un coup qui permet ce genre de conflit. Si blanc prend en premier la pierre dans la figure 1, noir n’a pas le droit de reprendre tout de suite. Il doit jouer ailleurs, et là blanc a deux choix :

  • Soit jouer ailleurs
  • Soit connecter le Kô

Je vous vois d’ici, incrédule, vous demandant : « Crénom ! Pourquoi diantre blanc jouerait ailleurs si y veut le Kô?? »

Et bien chères amis, la réponse est simple : noir jouera une menace, soit un coup qui lui permettra de faire des points ailleurs si blanc ne réponds pas.

Noir jouera un coup auquel si blanc ne répond pas, et connecte donc le Kô, noir pourra sévir en jouant un deuxième coup suite à sa menace, et faire des points ailleurs.

Un exemple : Blanc prend une pierre en situation de Kô, comme sur la figure 2. Noir joue un coup qui permettrait de tuer un groupe blanc si ce dernier ne répond pas. Blanc ne pouvant accepter une telle perte de points il va répondre à la menace de noir. Et à ce moment là, le sus-cité aura le droit de reprendre la pierre de blanc en situation de Kô, comme sur la figure 1